Disparition de Daniel VOCANT, une perte pour les valeurs de la ruralité

C’est avec une vive émotion que nous avons accompagné Daniel VOCANT, élu municipal depuis 2008 qui nous a tiré sa révérence après une année de lutte acharnée contre la maladie.

Sa modestie se serait mal accommodée de longs discours à son propos, mais elle aurait pu pleinement reprendre à son compte ces mots du poète Paul Eluard : « Ce sont les choses les plus simples qui donnent à l’existence tout son sens… Il nous faut peu de mots pour exprimer l’essentiel. ».

Daniel a été toute une vie d’engagement dans la proximité, symboliquement résumée de Saint Capraise de Lalinde !

Avec ces quelques mots, j’ai le sentiment profond de ne pas m’exprimer seulement en mon nom propre, mais véritablement de parler au nom de tous les citoyens de notre commune et des environs, en celui des anciens élus, des nouveaux élus qui m’entourent depuis mars dernier, des associations pour lesquelles il a tant donné, du personnel municipal aussi, tous confondus.

Homme du terroir, empreint d’un bon sens à toute épreuve et d’une rigoureuse conscience des responsabilités, à mon sens les marques nobles de la ruralité, il nous laissera le souvenir d’une modestie vraie et d’un esprit de tolérance rare. Même la cruelle maladie qui l’a emportée n’aura pas réussi, et jusqu’au dernier moment, à altérer sa gentillesse naturelle.

Sa vocation était de servir, d’être utile, d’aider, de trouver des solutions. Il ne revendiquait rien, il ne critiquait rien, il ne méprisait personne. Il ne se mettait jamais en avant, considérant qu’il n’avait qu’à accomplir la tâche qui était la sienne, le mieux possible, et dans l’intérêt général.

Il répondait toujours présent quand on avait besoin de lui.

Je pense ici au plaisir qu’il prit à encadrer une quinzaine de jeunes venus de plusieurs pays de la planète à l’occasion du chantier « Concordia » pour réhabiliter le chemin de randonnée « Napoléon ».

Que de bons souvenirs, que de dévouement, que de tendresse … resteront gravés dans nos mémoires.

Même si dans de telles circonstances les mots n’ont guère d’importance, car l’essentiel se trouve ailleurs, dans l’émotion collective, que son épouse, ses enfants et ses proches sachent combien la disparition de Daniel attriste tous ceux qui l’ont connue et combien leur peine est partagée. Car avec sa disparition, c’est une page de l’histoire de notre communauté qui se tourne, à jamais.

Laurent Péréa, Maire de Saint Capraise de Lalinde